Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #sri lanka
First time Sri Lanka ? Sri Lanka beautiful ?

Ce sont les deux questions qui entament presque toutes les conversations. Au début pour varier les plaisirs on ratisse jusqu'au fond de notre anglais tous les moyens d'exprimer la joie, le bonheur, le ravissement, l'enthousiasme, on promet qu'on reviendra, qu'on dira à tout le monde de venir, on les prend dans nos bras, on valse avec eux et puis... la question ne change pas. Alors on va faire plus sobre. Sans en penser moins pour autant, car oui, Sri Lanka billoutiful !!!

First time Sri Lanka ? Sri Lanka beautiful ?

Pour nous remettre de notre ascension des cîmes, on avait choisi de descendre tout en bas en bas, à Matara pour être précis, pour l'excellente raison qu'il y a des crocodiles affamés dans la rivière qui traverse la ville ! Par chance, le bus que nous avons pris (le dernier des 5 de la journée, un record, pour descendre telles des feuilles mortes en 12 heures jusqu'au sud pour la somme dérisoire de 5 euros chacun... le système des bus sri lankais est très bien organisé) passait par Tangalla où le guide indiquait qu'on pouvait voir des tortues pondre si on était un peu chanceux... Finalement entre deux animaux préhistoriques...

On a décidé qu'on était chanceux, on est descendus là et on a marché avec nos gros sacs à dos en direction de la plage. En chemin bien sûr on s'est laissé embarqué par un tuktuk dont le conducteur voulait nous motrer son super hôtel qu'on allait adorer tellement qu'on serait prêt à payer plus cher... On a refusé de payer plus cher et on a eu la chambre un peu moins bien meublée mais accès à la terrasse et vue sur la plage et les pêcheurs en contrebas qui chantent en remontant les filets.

Les gens ici adorent chanter : dès que la musique commence dans le bus, les doigts se mettent à tapoter les sièges, dès que Bastien sort son ukulele c'est l'émeute, dès qu'on les chatouille un peu, ils entonnent leurs chants doux en tapant le bois de la table de leurs doigts, de leurs paumes, de leurs poignets. Grand succès le premier soir où toute l'équipe s'est assise avec nous jouer de tous les objets qui passaient en nous arrosant d'arrack...

Les tables sont dans le sable, au milieu des hamacs et de tous les modèles de chaises longues imaginables. Au début on voulait pas faire les touristes affreux mais finalement nos réticences n'ont pas duré longtemps... Et on s'éclate dans les vagues comme des otaries gloussantes...

First time Sri Lanka ? Sri Lanka beautiful ?

Le matin on contemple la plage au chant des pêcheurs qui remontent les filets et en compagnie des hordes de chiens pouilleux à souhait qui nous accompagnent partout. Les plages de sable ocre se déroulent, frangées de cocotiers sur des kilomètres. Et il ne pleut presque pas ! Sur le chemin de la quête de la tortue, nous nous sommes même offert un repas dans un restaurant assez luxueux, sous un toit de bambous tout illuminé, au bord de la mangrove.

Et puis tout seuls, dans la nuit, équipés de nos deux lampes à friction du marché de la Plaine (c'est dire la qualité des outils !) nous avons découvert les traces d'une maman tortue énorme sur le chemin du retour vers la mer ! Elle était si fatiguée qu'elle arrivait à peine à avancer dans les vagues et puis elle a disparu dans l'écume. Juste avant la grosse pluie qui nous a décidé à rentrer. Pour éviter de repasser par la plage, on tente un nouveau chemin, dans la jungle, enchantée par des dizaines de lucioles qui venaient vers nous et volaient dans les feuilles humides qui les refletaient. C'était magique, comme recevoir des tas de petits cadeaux de bienvenue.

First time Sri Lanka ? Sri Lanka beautiful ?

Le chemin du retour fut un peu plus long que l'aller, à devoir longer la mangrove et envisager tous les troncs à escalader pour échapper aux crocodiles qui nous inquiétaient un peu...

Un jour de plus à se laisser bercer par les vagues, à discuter avec la bande de gars de l'hôtel (Bastien a même été engagé comme conseiller par le propriétaire du futur hôtel voisin du Frangipani, exprimant tous les voeux du voyageur). Nalin qui est le propriétaire de notre hôtel est à mi-temps chauffeur du président. Il nous a parlé de l'astrologie qui régit la vie des gens ici, de l'astrologue que l'on consulte avant chaque décision, des pierres qui nous protègent, des bonnes actions qu'il faut accomplir pour éviter de voir se réaliser les mauvaises prédictions des astrologues. Marie avait lu dans Anil's ghost que certaines femmes nées sous 7 mauvaises étoiles avaient la réputation de provoquer la mort de leur mari (qu'elle trouve rarement, du coup). Confirmé par Nalin, aussi fou que cela puisse paraître !

On a aussi découvert ici avec Vigit le cuisinier l'existence de la mystérieuse curry leaf qui parfume tous leurs plats et résolu le mystère du papadam, cette crêpe croustillante ultra salée qui semble être en fait de la farine de lentilles.

Un peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussiUn peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussi
Un peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussi
Un peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussiUn peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussi

Un peu plus loin le long de notre plage, le désert ocre sous le ciel orageux, puis l'hôtel des lumières au bord de la mangrove illuminée elle aussi

First time Sri Lanka ? Sri Lanka beautiful ?

Et puis on change de plage. Nous voilà à Mirissa. Plage vendue dans le Lonely comme sauvâge... hum, pas vraiment, sauf à considérer que le touriste est une espèce dangereuse. Un peu déçus au début, on ne regrette finalement pas parce que les vagues ici sont démoniaques ! Quel jouissance de se laisser porter par ces tonnes d'eau et de découvrir une nouvelle façon de voler : lorsque la vague qui revient de la plage rencontre celle qui nous porte c'est avec un grand fracas, beaucoup d'écume et pour nous, un décollage garanti !

Dernière vraie journée au Sri Lanka. Ce soir on est invités pour l'apéroooooo chez un certain Nihal que Sébastien a rencontré et avec qui ils doivent faire sonner leurs instruments. Demain dans la nuit on décolle pour Hanoi. Il nous reste encore quelques heures d'océan. Mais oui, pour répondre à la question sous-jacente, on reviendra u Sri Lanka `! On reviendra s'émerveiller devant les beautés de ce pays à la beauté douloureuse, en partie ravagé par le tsunami de 2004 au sortir de décennies de guerre civile. On reviendra pour la splendeur des paysages, la variété des expériences, les gens dignes et généreux, les animaux partout, la nourriture qui enflamme tout, pour l'océan, pour les couleurs, pour les lucioles, surtout pour les lucioles qui font scintiller toutes les soirées du sud on reviendra, pour la féérie cinghalaise !

Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...
Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...
Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...

Mirissa, ses vagues incroyables qui nos apprennent à voler... et ses nombreux restaurants au bord de l'eau et les pêcheurs matinaux perchés au milieu des vagues...

Les pêcheurs qui chantent à Tangalla et le courageux Bastien qui leur prête main forte (il est beau hein !)Les pêcheurs qui chantent à Tangalla et le courageux Bastien qui leur prête main forte (il est beau hein !)
Les pêcheurs qui chantent à Tangalla et le courageux Bastien qui leur prête main forte (il est beau hein !)

Les pêcheurs qui chantent à Tangalla et le courageux Bastien qui leur prête main forte (il est beau hein !)

Commenter cet article

Tongs et Sri Lanka 24/10/2012 23:27

C'est par hasard que je tombe sur votre blog, rigolo avec notre nom presque commun ;)
Un grand merci pour ce gentil article sur mon chéri Nalin et vraiment ravie que le séjour vous ait plus ainsi que la cuisine de Vigit :-) En espérant vous y voir un jour là-bas ! Bises de France en attendant

frerot 14/10/2012 11:51

On reviendra avec vous, si vous nous le permettez.

JC 18/09/2012 09:27

ramene nous une lucioles pour eclairer nos salle de classes car certains de nos eleves non pas d eclairage hihihiiih

Hébergé par Overblog