Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #nepal
Himalaya, nous voilà !

Après avoir cherché le trek le plus facile, payé notre permis de trekking et le TIMS (ce qui permettrait de partir à notre recherche si jamais on se perdait sur notre chemin) c'est équipé comme de vrais montagnards que nous partons à l'assaut des Annapurna. Mais comme on est pas fous, on va d'abord commencer par les encercler avant de les attaquer.

Himalaya, nous voilà !

Jour 1 : Nayapul – Nanggethanti : nous volons !

Départ de Nayapul vers 9.30 et vaillante grimpette dans la montagne. Le temps est presque clément, le ciel presque dégagé et d'après les prévisions on devrait dormir ce soir à Gorepani. Mais c'est sans compter les Marches d'Ulleri, à propos desquelles les légendes les plus angoissantes s'échangent avec ceux qui viennent d'en haut et les ont descendues... L'enfer d'Ulleri : « ça va durer une heure, deux heures, moi j'ai mis deux heures trente en descente... » En fait les marches continuent bien après le village d'Ulleri et c'est effectivement très long ! En chemin des agneaux grignotent nos lacets, ce qui fait un peu sourire entre deux larmes de transpiration. Les dernières marches s'enfoncent dans une épaisse forêt où des plaques de neige résistent au creux des racines. On contemple nos petites chaussures avec dépit : il devait faire beau. Ca grimpe toujours, même si les larges pierres plates qui constituent les marches ont tendance à s'espacer. Quelques gouttes de pluie se givrent en flocons : cela sonne la fin de notre ascension à environ 2300 mètres pour une première nuit dans le premier lodge venu, à Nanggethanti, dans une chambre monacale après une bonne et douce soirée à se réchauffer devant la cheminée. Même si on n'est pas allé aussi loin qu'on l'aurait voulu, tous les guides croisés ont été impressionnés par notre rapidité : ça nous flatte et nous rassure. La nuit on s'éblouit d'étoiles dans le ciel limpide en essayant de ne pas glisser sur les dalles mouillées qui commencent à geler. Coucher : 19:00 et un peu de lecture à la bougie !

Himalaya, nous voilà !Himalaya, nous voilà !
Himalaya, nous voilà !
Himalaya, nous voilà !Himalaya, nous voilà !
Himalaya, nous voilà !Himalaya, nous voilà !

Commenter cet article

Hébergé par Overblog