Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #viet nam
Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...

Nous voilà à Hoi An, au centre du pays, un peu au sud d'Hué, dans une ville très jolie, la plus jolie du Viêtnam chantent les guides. Ce qui explique qu'elle est envahie de touristes et de toutes les infrastructures nécessaires pour les mettre à l'aise et les voir s'épanouir : boutiques, hôtels, restaurants, jolies décorations. C'est assez exaspérant au début.

Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...

Dédaignant les enfilades de boutiques de tailleurs, de lunettiers et des chausseurs, malgré leur insistance à nous inviter dans leur échoppe à grand renfort de « Hello » miaulés le long des rues à notre approche, c'est un « hot toc » qui a eu nos faveurs. Deux petits bonhommes nous interpellent : ils ont repéré nos chevelures un peu trop sauvages. Effectivement eux arborent des coupes à la rectitude enviable et même si l'un d'eux louche un peu, on glisse confiants nos têtes dans leurs mains.

Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...

L'étape « des-épaississement » est un régal. Il semble que ce sont des oiseaux légers qui volent autour de nos visages lorsque nos experts jouent du ciseau cranté. Le louche nous regarde pourtant en rigolant comme un gamin. Ils fignolent le travail avec un rasoir pour bien dégager le haut de la nuque, et profitant de la torpeur de l'après-midi moite, ils s'en prennent aussi au front (vraiment?), puis aux joues, à la moustache, la barbe, le bord des oreilles et même les ailes du nez. Leurs mouvements légers semblent des chatouilles entre lesquelles volent des touffes d'un beau duvet blond, et comme la sensation est agréable, nous les laissons faire, comme envoûtés.

Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...

Après un petit massage tonique pour nous remettre les idées en place, ils nous rebasculent vers l'arrière pour une exploration spéléologique de nos oreilles à la grosse frontale. Et toujours aussi légèrement ils nous rasent le conduit auditif, le gratouillent, le font tout beau, dans un silence religieux entrecoupé des petits rires à présent inquiétants de celui qui louche. Ils resteront imperturbables dans leur œuvre périlleuse malgré l'intervention des petits monstres de la danse du lion venus réclamer de l'argent (un peu en avance : la vraie fête c'est demain!).

Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...
Hot Toc, ça doit être un coiffeur. Oui, mais pas que...

On a cru qu'on était tirés d'affaire mais le dernier gloussement annonçait le nettoyage des conjonctives avec une solution horrrrrible, qui a fait rire tous les hommes et pleurer Marie.

Nous voilà donc tout lisses, un peu luisants, très bien coiffés, débarrassés de poils que l'on pensait innocents encore quelques minutes auparavant. Et une terrible question féminine en sourdine : D'accord tu as bien rigolé, tu vis des expériences hein, mais... quid de la repousse ???

Commenter cet article

Hébergé par Overblog