Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #cambodge
Où on se cherche une plage...

Après les folles excitations des temples d'Angkor et la frétillante Pursat, une petite session plage nous fera le plus grand bien. On reprend donc le bus, direction Kep qui nous était vendue comme une petite station balnéaire pas trop développée. Parfait !

La route est merveilleuse : les rizières se déploient à perte de vue, d'un vert acide et pétillant, coupées ça et là de l'élégante silhouette d'un palmier dégingandé à la tête étoilée. De temps à autre on traverse un village bercé au rythme des hamacs que l'on trouve sous toutes les maisons. Des rizières sans fin et des palmiers ou des cocotiers qui poussent haut dans le ciel. Entre ces deux étendues vertes, les maisons sur pilotis et quelques vaches paissant. Mais après ce ravissement, nous jouons de malchance. Le bus nous abandonne dans Kep au milieu d'une route déserte qui rejoint -nous l'apprendrons plus tard- les deux parties de la ville : celle avec la plage et l'autre. Il se trouve qu'un français nous a récupéré là, sur le point d'être trempés, et nous a ramenés à sa guesthouse, bien au-dessus de nos budgets et sans grand intérêt dans les alentours. Il fallait encore louer une moto pour trouver une plage lointaine... Bof, on a repris le bus le lendemain, qui a commencé par nous amener de l'autre côté de la ville : celle où il y avait la plage paisible. Tant pis pour Kep, en route vers LA station balnéaire !

Les photos prises du bus ne sont pas les meilleures mais elles donnent une petite idée de ce qu'on peut voir furtivement...Les photos prises du bus ne sont pas les meilleures mais elles donnent une petite idée de ce qu'on peut voir furtivement...Les photos prises du bus ne sont pas les meilleures mais elles donnent une petite idée de ce qu'on peut voir furtivement...

Les photos prises du bus ne sont pas les meilleures mais elles donnent une petite idée de ce qu'on peut voir furtivement...

Où on se cherche une plage...

Sihanoukville nous accueille comme tous les touristes : avec une longue rangée de bars-restau le long de sa mince plage, rivalisant de bière bon marché, de barbecue pas cher et des myriades d'enfants et d'handicapés vendant toutes sortes de choses, avec insistance. Quand tu donnes t'as mal au coeur, et si tu ne donnes pas c'est à peu près pareil (sauf pour les enfants, on a toujours l'excuse de "si on leur donne ils n'iront plus à l'école parce qu'ils verront que l'argent c'est facile" mais ce n'est pas tout à fait satisfaisant). Bref on a été accueillis.

Heureusement que la plage s'appelle Serendipity beach (clin d'oeil au Duke, ça ne s'invente pas), la plage qu'on trouve sans la chercher, et heureusement aussi que sans chercher plus loin que notre fauteuil, le paradis est arrivé jusqu'à nous. Sous une forme humaine certes, celle de Dany.

Oui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneauxOui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneaux
Oui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneauxOui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneaux
Oui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneauxOui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneaux
Oui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneauxOui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneaux

Oui en fait à un moment l'appareil photo sous-marin a marché... Mais on n'a trouvé que deux gros poissons et des petites filles qu'on a sauvées des bobos aux pieds et aidées à chercher des bigorneaux

Où on se cherche une plage...

Dany est un des propriétaires de quelques bungalows plantés sur une île qui s'appelle Koh Rong, au large de Sihanoukville (3 heures sur son bateau en fait), plus précisement sur Lonely Beach, tout un programme. On a passé là trois jours, dans un de ces bungalows que l'on distingue à peine de la plage (attention à ne pas se perdre la nuit comme ça nous est arrivé !). Quatre murs, de bambou tressé, un toit, une salle de bain à ciel ouvert avec un simple bac rempli d'eau de pluie, deux chaises sur la terrasse devant, trois ampoules alimentées par des panneaux solaires, ça suffit donc largement au bonheur. La nuit les geckos nous visitent, le matin ce sont les toucans qui causent et rient quand la chamaillerie s'énerve trop. Le reste de la journée, les poissons, les nudibranches, les oursins nous occupent largement, tout cet univers juste pour nous. Un super restau dans le dernier bungalows avec deux hamacs fort bienvenus pour se préparer à une nuit bercée par les insectes et Dany toujours aux petits soins pour rendre notre séjour encore plus agréable. Tous les matins on se demande ce qu'on va faire en ce nouveau jour au paradis... Pour l'anecdote, c'est sur une plage à quelques centaines de mètres de son hôtel que le dernier Koh Lanta s'est tourné...

bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!
bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!
bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!
bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!

bien sûr, on est heureux et toujours tès bordéliques... mais ça donne une idée des lieux et de la vue sur le jardin... et la plage oui !!!!!

Où on se cherche une plage...

Malheureusement, l'appareil photo sous-marin a décidé de nous lâcher juste à ce moment... Impossible donc de ramener des photos de tout cet univers fascinant qui nous vaut ce soir quelques subtils coups de soleil sur le dos... Un petit tour sous l'eau, ça vous dit ? Au début, une fois passés les premiers bancs de poissons rayés noir et jaunes, c'est comme une immense ville que l'on survolerait à basse altitude avec ces immeubles rocheux autour desquels s'affairent des centaines de petits poissons en costard gris. Ca grouille, ça grignote, ça se frotte le bec sur le caillou. Quelques parcs dans cette ville à l'architecture alambiquée, quelques plantes de-ci de là dont la densité augmente au fil de la balade : les familles se retrouvent là pour pic-niquer avec nonchalance. Les éminences et les ravins se succèdent sans danger pour votre corps presque sans pesanteur, on survole ce paysage lentement, comme dans le silence d'un rêve où aucun geste brusque n'est possible. Certains poissons flânent seuls, certains montent la garde pour que des colonnes d'autres puissent filer vers leurs rendez-vous mystérieux sans dévier de leur route. Les plus joueurs se tournent les uns derrière les autres en de folles rondes. Dans la montagne rocheuse qui se dresse après la forêt, des coraux somptueux émergent, ronds ou en dôme, en cône, certains évasés et colonisés par les nudibranches mouchetés aux quatre cornes semblables à celles des escargots. Les coraux éclatent dans toutes les nuances du bleu au violet dont il faudrait citer toutes les nuances pour donner une idée de la diversité : parme, garance, turquoise, indigo, pourpre, outremer, ciel, pétrole, lavande, chaque couleur se déployant en des formes sinueuses comme des cerneaux de noix. Dans le désert qui suit, des oursins, très noirs sur ce sable si blanc, les animaux vous contemplent sûrement sans animosité de leurs six yeux nacrés en couronne, joliment disposés autour du bec orange. Leurs aiguilles effilées bougent lentement, mais pas forcément vers vous... Arrive la grande montagne immergée : des bancs de minuscules poissons argentés qui filent par milliers au gré de vos mouvements autour de leur rocher préféré, lesquels rochers amassés là ne vous laissent que d'étroits défilés pour flotter entre les les gros poissons perroquets parés pour un bal techno. Là on se caresse la nageoire sur les bosquets duveteux orange ou vieux rose qui ondulent dans le courant. De place en place, des bénitiers plus larges que vos deux mains traînent au sol comme ces chapeaux mous de fourrure léopard aux couleurs improbables de fashion victimes dont on peut discuter les goûts mais pas le sens de la couleur : violet marbré de marron, rose et fauve, tout mous et doux sous les doigts. Ah oui, on a vécu de dures heures !

On vous met le lien vers le site de ce coin de bonheur où on trouve même des lucioles et du plancton phosphorescent...

deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...
deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...
deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...

deux photos piquées sur internet... c'est maigre... Et puis la désolation de quitter cet endroit, le hamac dans la brise et les bungalows dont on devine les toits dans le arbres et le rire des toucans...

Commenter cet article

miss biss 02/11/2012 10:48

Il ne faudrait pas s endormir trop longtemps sur la plage, moi je veux lire de nouvelles aventures!! Bisous à vous deux!

Clém 31/10/2012 11:26

Vous avez trouvé un sacré petit coin de paradis!!! Magnifiques photos qui continuent à faire rêver et à faire voyager!!! Gros bisous à vous.

Miss Biss 27/10/2012 17:27

Ils sont fabuleux ces poissons!!! Bon ça va, vous avez l'air d'aller très bien bien Par contre, je ne vois pas de ciel gris ni de feuilles tombées..

Foufa 25/10/2012 19:18

Il vous faudra faire un top beach à la fin de votre voyage !! (Ai- je la bonne orthographe de beach???)

JC 25/10/2012 08:58

pour ton retour on installera un hamac en c4

Hébergé par Overblog