Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #sri lanka
Rain is coming !

Ca ressemble un peu à « Winter is coming » de Game of throne, mais le motard qui nous a crié cette phrase était ivre de joie. Après 9 mois sans une goutte d'eau, les habitants de Polonnaruwa se réjouissaient de voir enfin arriver la mousson. Pour nous ça sonnait plutôt comme la fin du paradis. On a quitté le nord et ses temples pour la région montagneuse, un passage éclair à Kandy et plus au sud encore Delhouse, sur la piste d'Adam... On ne désespère pas de grimper un peu malgré le déluge, mais ceci est une autre histoire.

En attendant, la mousson nous régale de ses soleils mouillés au coeur des plantations de thé d'un vert éblouissant... et nous intime l'ordre de rester à couvert à écouter son chant sur les feuilles géantes.

Un peu de temps, donc, pour s'éloigner de nos trépidantes aventures et vous emmener un peu vers les détails, les goûts, les couleurs et ce qui nous enchante ici.

Rain is coming !

Nourriture

Le plat le plus commun est le « rice and curry », un gros plat de riz entouré de petits bols de currys divers et TRES épicés ! Il est donc parfois difficile de sentir la fin des plats quand tout notre palais est brûlé. Ni la bière ni l'eau n'apaisent le feu. Le Seven up un peu... Mais on se régale de lentilles, de patates douces, d'haricots de lait de coco et même du petit déjeuner traditionnel à base de riz et de piment...

Des petites échoppes vendent aussi des beignets de toute sorte, aux lentilles, aux légumes verts, bien gras, bien épicés, servis dans des enveloppes de remise de chèques bancaires ou dans des copies d'élèves scotchées....

Le thé devient notre boisson favorite (juste avant le wood apple juice bien sûr) et maintenant qu'on a vu la beauté des plantations de thé (buisson qui ressemble fort à un petit citronnier dense ou à un troëne -je crois que c'est ça qu'on dit-) si intensément vertes, bien ordonnées sur les pentes abruptes de la montagne.

L'autre face de la nourriture c'est les fruits (vendus souvent épicés aussi) divins. Nous avons même fait une découverte : les wood apples. La première fois qu'on en a senti, ça nous a répugné et on était bien content que le vendeur ambulant du train ne nous en ait pas mis une de force entre les mains comme aux français derrière nous. Mais voilà que le dernier soir chez Berlin, pensant nous faire plaisir, ils nous proposent d'en goûter armés d'immenses sourires, irrésistibles. Donc on casse la coque très dure et on commence à manger cette espèce de masse noire et molle. Ignoble. Mais ça on se le dit en français en souriant pendant qu'on crie « delicious, yum yum, wahou » pour eux... Ils nous en offrent 4 pour le trajet en bus du lendemain. Merci …

Mais nous, malins, ces wood apples, on décide de les offrir le soir-mêmes à deux gentils garçons rencontrés pendant la visite du parc des éléphants... Après le repas, Marie va chercher les « cadeaux » et les ramène au restaurant. Mais la propriétaire de la guesthouse l'a vue... Et le lendemain, nous voyant revenir avec nos deux bières du soir, elle part dans la cuisine et revient avec un magnifique jus de wood apples qu'elle avait fait juste pour nous puisqu'on aime ça tant qu'on le fait découvrir aux autres...

Rain is coming !

Vêtements

Chez l'homme, la chemise se porte ample et le sarong plutôt aux chevilles, quoique la longueur dite « genou » est tolérée et qu'on a même aperçu à plusieurs reprises le style « jupette ». Cela dit, l'homme moderne portera une paire de jeans habituellement. Le poil se porte fièrement et on jouera avec sa pilosité : gros succès de la moustache, cheveux un peu longs, buissons d'oreilles...

Chez la femme, osons les couleurs claires et lumineuses. Le sari fait un repli à la taille pour obtenir un léger volant dans lequel on vient glisser le pan supérieur qui se déploie du ventre à l'épaule pour retomber gracieusement dans le dos. Un tee shirt bolero couvre les épaules et la poitrine dessous. Un ou deux bourrelets augmenteront votre charme, ainsi que des tresses, une ou deux selon votre âge. Ce costume traditionnel qui est porté par des femmes de tous âges, à la ville comme à la campagne est un ravissement. Souvent tongs et parapluie seront assortis : ne négligez pas les accessoires !

Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !
Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !
Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !
Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !

Oui, ici les policiers sont tellement sympas qu'ils nous offrent des glaces ! Les petits bouddhistes sont de blanc vêtus, les fillettes ont des yeux à faire se damner un saint, les écoliers sont en uniformes, les hindous ont des signes sur le front, les hommes adorent les lunettes de soleil échangées contre des livres et adorent être pris en photo, tout court !

Rain is coming !

Faune et flore

La végétation dans le nord où on attend donc la mousson et la pluie est très sèche. On y a croisé énormément de singes et d'écureuils. Quelques éléphants bien sûr qui grignotent la savane et des variétés de merles incroyables. Les gens souvent des chats et quelques fois des chiens. Ah oui, juste avant notre départ de Sigyryia, un éléphant sauvage terrorisait la ville (et nous avec) la nuit. Il a fallu nous conduire en voiture de peur d'un accident : l'éléphant aurait déjà écrasé quelques citoyens. Alors on a guetté les hurlements des chiens qui annoncent l'arrivée de l'éléphant en tremblant, mais ce n'était pas pour nous cette fois !

Ici à la montagne, c'est un enchantement. Malheureusement nous ne connaissons pas les noms des arbres, mais on a pu reconnaître des forêts de pins, des étendues immenses de ce qui ressemble à des cèdres fins (troncs élancés comme des bâtons d'encens en bouquets et feuillage horizontal, léger et presque duveteux, en étages), des arbres couverts de fleurs jaunes, d'autres rouge éclatant, des liserons violets ou bleus et des oiseaux incroyables avec un petit chouchou : l'un d'entre eux fait exactement le bruit d'une voiture dont on ferme les portes centralisées avec le bip ! Des insectes plus ou moins charmants, des frelons qui sont partout, bien orange pour qu'on les voit arriver mais quand même ça ne suffit pas à rassurer complètement, des grillons et un qui émet un son semblable à celui qu'émettraient deux bouts de bois heurtés l'un contre l'autre. Pour ceux à qui ça parle, on dirait bien le bruit des Sylvains de Chihiro... J'ai hâte d'en croiser un ! On vous passe l'épisode moustiques.

Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !
Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !
Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !

Ah les champs de thé c'est magnifique hein !!! Bientôt on change de crémerie et on vous montre de la montagne, de la souffrance sur les visages et de la beauté encore et toujours qui touche aux limites de notre monde... !

Commenter cet article

Foufa 11/09/2012 18:44

Spice up your life!

Marie 13/09/2012 07:30

Oui oui mister, j'attends une chorégraphie des Spice Girls pour fêter mon retour en salle des profs... Spice up la vie des profs de français qui restent aussi tiens ! Bisous bisous msieur !

kattekitte 11/09/2012 16:11

Encore du sublime !!! On ne sait plus quels termes employer pour exprimer notre admiration ...
Attention à la mousson ! Prenez soin de vous . on vous aime .

Hébergé par Overblog