Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #sri lanka
Sur la trace des Dieux

En quittant l'Indonésie, on pensait échapper à l'appel à la prière au milieu de la nuit, mais nenni ! L'appel à la prière bouddhiste est aussi tôt, aussi monocorde et retransmis à travers des hauts-parleurs aussi grésillants... Sauf qu'en plus, ça commence et se termine par un espèce de petit morceau de synthé assez affreux... Bon c'est pas grave, on est au cœur d'une forme de Bouddhisme très ancien qu'on ne trouve presque qu'au Sri Lanka.

Pour la plupart d'entre eux donc les Sri Lankais sont bouddhistes, mais les Tamuls que l'on rencontre pour notre part dans le centre du pays, la région montagneuse et les plantations de thé, sont des hindouistes (qui n'est pas religion officielle, tout comme leur langue n'est pas langue officielle... Le fantôme d'Anil que lit Marie, in Version Originale please, revient sur la guerre civile qui a opposé Cinghalais et Tmouls, a duré des années et fait des milliers de morts sales).

C'était la minute râlerie et gravitude.

Sur la trace des Dieux

A Delhouse (qui s'appelle Dalhousie dans le guide), nous avons trouvé une sympathique guesthouse où des personnages de la famille Adams semblent avoir trouvé refuge. La grand-mère mutique rôde dans la maison et vous surprend toujours par sa présence incongrue et Fétide Adams recèle des trésors mirifiques dans un vieux congélateur... car oui, c'est ici que nous avons trouvé des livres en français, échangés contre les paires de lunettes de rock star de Bastien. Fétide sous son capuchon orange fluo jubile...

Après une paisible et fraîche nuit, nous avons pris notre courage à deux mains pour aller affronter la montagne qui aurait vu Adam ou Bouddha, quittant ou se rendant au Paradis, poser leur premier ou dernier pied sur Terre. Lieu deux fois saint et incroyablement haut (2243 mètres pour être précis). Pour certains, cette empreinte serait celle de saint Thomas ou celle de Shiva, faites vos courses. C'est un lieu de pèlerinage depuis plus de mille ans, mais nous sommes là hors-saison (ça devient une manie). La balade de 7 kilomètres (à l'aller seulement) comporte environ 5200 marches aucune n'ayant la même hauteur que ses sœurs.

Le Bouddha à l'air mi-moqueur mi rêveur, la (le ?) dagoba qui l'honore et les cascades sur la montagne. beau hein !
Le Bouddha à l'air mi-moqueur mi rêveur, la (le ?) dagoba qui l'honore et les cascades sur la montagne. beau hein !Le Bouddha à l'air mi-moqueur mi rêveur, la (le ?) dagoba qui l'honore et les cascades sur la montagne. beau hein !

Le Bouddha à l'air mi-moqueur mi rêveur, la (le ?) dagoba qui l'honore et les cascades sur la montagne. beau hein !

Sur la trace des Dieux

Au début, on traverse une jolie forêt sur un chemin cimenté, bordée de champs de thé et de cascades qui dévalent la roche noire aux reflets d'argent. Quelques papillons bleu turquoise volètent de ci, de là. La première volée de mille marches chatouille les muscles des cuisses. La deuxième tranche de mille marches nous laisse quelque peu essoufflés. Ensuite, c'est l'horreur ! A chaque montée abrupte, on se croit arrivés au sommet, pour découvrir, angoissés, qu'il est toujours un peu plus loin. Beaucoup plus loin. Incroyablement loin. Y arrivera-t-on un jour ? Au fil de l'inénarrable ascension, on pénètre dans une couche de nuages nous faisant oublier le monde autour. Au-delà de l'escalier, le monde n'existe plus. Nous traversons un grand vide blanc et duveteux sur des escaliers à pic et nous sommes seuls...

Elles ne sont que quelques milliers...Elles ne sont que quelques milliers...Elles ne sont que quelques milliers...

Elles ne sont que quelques milliers...

Sur la trace des Dieux

Au sommet, une esplanade bétonnée assez laide a été construite. En son centre le temple qui abrite le pas sacré est fermé... Mais nous sommes passés au-dessus de l'océan de nuages et lorsque la brume se dissipe, le ciel est d'un bleu lumineux. Ivresse des sommets qui nous offre la possibilité de côtoyer les Dieux. On est hors-monde, dans un lieu qui semble inhumain, le vent souffle en rafales glaciale et seules trois cloches semblent attendre qu'on les sonne.

La redescente est un long plaisir et nos jambes se surprennent à sautiller sur les marches, entre deux averses et quelques beaux rayons de soleil. On a vu la limite avec le ciel de tout tout près aujourd'hui...

Ne touche-t-on pas au sublime à cette extrêmité du monde où Bastien devient un carillonneur céleste ..?Ne touche-t-on pas au sublime à cette extrêmité du monde où Bastien devient un carillonneur céleste ..?
Ne touche-t-on pas au sublime à cette extrêmité du monde où Bastien devient un carillonneur céleste ..?

Ne touche-t-on pas au sublime à cette extrêmité du monde où Bastien devient un carillonneur céleste ..?

Commenter cet article

frerot 14/10/2012 11:49

ESPANTANT :-)

Nous 13/09/2012 07:28

Le monde n'existait même plus de là haut !! Du moins on ne le voyait plus... Expérience fascinante, mais deux jours plus tard on a toujours mal aux mollets, alors peut-être qu'on continuera à utiliser les ascenseurs au retour...

JC 13/09/2012 06:59

de retour en france fini l ascenceur et nous aussi nous avons l' appel tous les matins mais se n est que le reveil ou la sonnerie des cours bizzz a vous deux

Foufa 12/09/2012 15:48

Tout simplement énorme!!!
Il y a 2 semaines, j'ai vu un reportage sur cette montagne, ils avaient filmé une mamie de 88 ans qui faisait le pèlerinage chaque année...Un truc de fou!!
Le monde a dû vous paraître si loin d'en haut...
Biz

Hébergé par Overblog