Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #indonesie, #flores
Toujours plus à l'est

LabuanBajo

La ville où on débarque. La ville qui possède un bar ultra touriste où on peut regarder les Jeux Olympiques et mangeant des pizzas (quel exotisme!)... Pas de chance, on est juste tombé sur le concours de taekwendo. Tant pis, c'était quand même bien. Adieux aux derniers copains de la croisière (que vous pouvez écouter là et une spéciale dédicace ici) et départ pour...

Toujours plus à l'est

Bajawa, la ville où il n'y a même pas un bar.

C'est bien la preuve qu'ici c'est la fin du pays des touristes ; on ne s'assoit pas pour boire des coups, non mais ! Et puis c'est quoi cette langue bizarre ? L'anglais ? Non ! Nous on bahasa Indonesia ! Ah bon, ok... Avouons aussi que le standard des hôtels montre aussi qu'ils reçoivent moins de touristes. Moins de touristes casse-pied disons. Ici on a les montagnes qui nous entourent, un marché immense qui semble ne jamais cesser, un ballet de bemos incessant lui aussi et une légère fraîcheur des sommets. Ca suffit au bonheur...

Les enfants qui n'ont pas encore appris qu'on pouvait lancer le fameux "hello mister !" aux étrangers nous regardent bizarrement...

Toujours plus à l'est

Plus tard, Bajawa s'est aussi révélée être une sorte de ville des enfants perdus. Les écoles catholiques y sont très nombreuses, chacune préparant à sa façon les festivités de l'anniversaire de l'indépendance, le 17 juillet. L'école derrière notre hôtel répétait son style fanfare dans la cour de l'école, quand ont surgi des centaines d'enfants brandissant des flambeaux de façon plus ou moins agressive. Tous en uniformes, des plus jeunes aux plus âgés chaque groupe sa couleur, chacun son bambou trempé dans de l'essence enflammé. Ils remplissaient la rue entière et, si tout le monde riait lors de leur passage et de leurs fanfaronnades, lorsque j'ai voulu en savoir plus, la prof ne m'a dit que « Tidak bagus », autrement dit « pas bon ». On a appris par la suite que c'était un défilé pour célébrer l'anniversaire des boy-scouts !

Toujours plus à l'est
Toujours plus à l'est

Soa, les sources chaudes et la maison hantée

De Bajawa, on rejoint Soa et ses sources chauffées par le volcan tout proche. Surchauffées même, le premier jour en plein soleil on ne réussira pas à se baigner ! Fidèle à notre nouvelle habitude, on y va le dimanche, le jour où les Indonésiens vont faire leurs ablutions, pique-niquer, jouer dans les cascades, faire un peu de guitare. Sauf que cette fois, suivant les conseils de notre guide qui indiquait des bungalows à louer, on est arrivé avec nos gros sacs à dos... au désespoir du gardien : les bungalows ne sont plus utilisés depuis longtemps. Mais comme jamais rien n'est un problème dans ce pays et que nous on était emballés (enfin surtout Sébastien et son âme de Robinson), un ptit coup de balai et un matelas rapporté plus tard, on était comme des princes au royaume des araignées géantes. Laba laba qu'ça s'appelle, et vue celle qu'on avait croisée dans la forêt, on était à moitié rassurés, tout seuls dans le parc, la nuit, avec les serpents porte-bonheur pas trop venimeux...

Toujours plus à l'est

Mais on a été très courageux et au petit matin on s'est glissés dans la piscine brûlante et fumante rien que pour nous. Puis petit déjeuner avec Domenikus et sa famille qui nous avait adopté depuis la veille. On s'était arrêté à leur petit estancot pour acheter de quoi grignoter et on a fait la connaissance d'Ocean, la fille de 15 ans qui apprenait l'anglais dans un dictionnaire bilingue et un guide de conversation plutôt suranné, Olifa qui cuisinait des nouilles pour tout le monde et le père, Domenikus qui apprenait aussi l'anglais dans l'imagier presque bilingue (comment traduire « jambu memet » ce fruit ultra acide qui ne s'exportera sûrement jamais?? ***) On a compris qu'ils vivaient là, dans ce minuscule cabanon en bambou où Domenikus nous a gratifié de tous les tubes enregistrés dans son téléphone portable jusque tard... D'ailleurs Hervé, on a déposé la première part du gâteau.

Toujours plus à l'est Toujours plus à l'est
Toujours plus à l'est

*** CORRECTION. Le jambu memet s'exporte ! Sauf que nous on ne mange que le drôle de pédoncule qui retient le fruit à sa branche. Et nous l'appelons noix de cajou...

Domenikus et Olifa, ensuite c'est notre bungalow dans la forêt et notre cascade privative... On vous invite ?
Domenikus et Olifa, ensuite c'est notre bungalow dans la forêt et notre cascade privative... On vous invite ?Domenikus et Olifa, ensuite c'est notre bungalow dans la forêt et notre cascade privative... On vous invite ?

Domenikus et Olifa, ensuite c'est notre bungalow dans la forêt et notre cascade privative... On vous invite ?

Commenter cet article

Foufa 15/08/2012 16:14

Euh...Mais y'a quoi après l'est???

Nous 17/08/2012 08:25

je pense qu'après l'est on va trouver l'endroit où le soleil se cache pour dormir, non ?

Hébergé par Overblog