Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'as tes Tongs ?

World famous as "Got your flip flop ?" Quebecoise famous as " T'as-tu tes gougounes ?"

Publié le par MariTo et Bastien
Publié dans : #indonesie, #Flores
On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

Apres Riung passage eclair a Ende pour la fete nationale et depart vers le Kelimutu, la montagne aux esprits. Ce volcan presente trois crateres aux couleurs changeantes, normalement un turquoise, un rouge-brun et un noir. Mais pour notre venue le rouge s'etait drape dun blanc laiteux. Personne ne sait expliquer ces couleurs si tranchees ni leur changement. Selon les traditions animistes, les esprits des morts sy retrouvent. Un lac accueille les ames des jeunes, un autre pour ceux qui ont ete vertueux et un constitue une sorte denfer.

Le lac turquoise et le rouge (qui est blanc) ne sont separes que par une fine paroi. Le noir qui est un peu vert est un peu plus haut. N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les avoir en entier, le blog decide de les couper un peu n'importe comment...Le lac turquoise et le rouge (qui est blanc) ne sont separes que par une fine paroi. Le noir qui est un peu vert est un peu plus haut. N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les avoir en entier, le blog decide de les couper un peu n'importe comment...Le lac turquoise et le rouge (qui est blanc) ne sont separes que par une fine paroi. Le noir qui est un peu vert est un peu plus haut. N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les avoir en entier, le blog decide de les couper un peu n'importe comment...

Le lac turquoise et le rouge (qui est blanc) ne sont separes que par une fine paroi. Le noir qui est un peu vert est un peu plus haut. N'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les avoir en entier, le blog decide de les couper un peu n'importe comment...

On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

Nous y sommes montes en moto et n'avons marche que pour la longue descente entre les fougeres geantes vers la cascade qui se cache en bas de la vallee et abrite des centaines de libellules aux ailes rouges, tres gracieuses. Ici on a retrouve Montse et deux francais avec qui on a enfin pu echanger nos livres ! Adieu La zone du dehors et Les disparus, vous etes entre de bonnes mains ! On vous parlera de ceux qu'on a recuperes quand on les aura lus.

J'aurais bien telecharge une vraie photo de la cascade mais ... c'est pour plus tard, on se contente des ebats des libellules en tres gros plan !J'aurais bien telecharge une vraie photo de la cascade mais ... c'est pour plus tard, on se contente des ebats des libellules en tres gros plan !J'aurais bien telecharge une vraie photo de la cascade mais ... c'est pour plus tard, on se contente des ebats des libellules en tres gros plan !

J'aurais bien telecharge une vraie photo de la cascade mais ... c'est pour plus tard, on se contente des ebats des libellules en tres gros plan !

On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

La montagne au-dessus de Moni est un enchantement. Les villages dominent des rizieres sur des flancs si escarpes que l'on dirait les gradins dun amphitheatre. De pres, les delimitations sinueuses des parcelles de riziere ondulent avec le relief. Sous le soleil matinal ou dans la brume, c'est grandiose !

On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)
On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)
On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

Derniere ville de notre periple sur Flores, Maumere. Nous sommes installes dans un hotel au bord de la plage. Finis les chants des motos ou des coqs dans la nuit, finis les hurlements des chiens craintifs, pour quelques jours, il ne reste plus que la mer pour nous bercer.

Notre premiere sortie a Maumere a coincide avec la fin du Ramadan. Les rues etaient vides. On s'est traines sous le soleil jusqu'au port industriel ou les constructions de karaokes et de bars inachevees laissent imaginer des reves de tourisme decus. Direction la partie du port qui nous semblait plus habitee. Des petites maisons de tole en fait, devant lesquelles on jouait au loto sur les trottoirs. Au bout de la rue, une digue en beton et quelques rochers protegent de la mer limpide. Les enfants, certains tout nus, d'autres tout habilles y plongent en hurlant de joie. Les garcons du moins car les filles se contentent de flotter accrochees a des bidons vides. Ceux qui ne plongent pas demandent de l'argent en rigolant. Ils n'auront recolte que des gula-gula (les bonbons concept chocolat-vanille-fraise). PLus haut la ville est verdoyante et agreable. On y trouve meme un campus et ... une librairie ! Les familles qui dinent dans leur jardin nous saluent.

On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

Si !!!!!! On l'a achete pour l'offrir...

On n'ira pas plus a l'est sans accent (mais avec apostrophe)

Nous au bord de leau, on soffre des vacances de vacances. Bastien m'a coupe les cheveux avec talent, nouvelle corde a son arc. On lit, on dessine, on dort, on nage, on se chante du Jacques Brel.

Oui, si vous remarquez bien, Bastien ne se separe plus de son tout nouveau Ukulele... On n'a pas fini de se faire des amis !

Oui, si vous remarquez bien, Bastien ne se separe plus de son tout nouveau Ukulele... On n'a pas fini de se faire des amis !

Hébergé par Overblog